Actualités 2021

TENUES TRADITIONELLES, TENUES DE FÊTES

Découvrez la variété et la richesse des tenues des habitants des pays dont nous écoutons les radios francophones.

TAÏWAN : La QIPAO et Accessoires aborigènes

  Longue robe en soie  moulante, d’une seule pièce, fendue sur le côté, boutonnée en biais,  c' est la tenue  traditionnelle du peuple HAN, originaire de Chine. Composé de peuples pluri-identitaires, Taïwan  met en valeur les différentes cultures arborigènes dans les vêtements, décorations corporelles, accessoires  utilisant principalement jade, coquillages, dents et os d'animaux, peau ou fourrure, métaux précieux, boutons, pièces de monnaie, perles de verre, fleurs et plantes....chez les Akka, Atayal, Amis, Tsou, Païwan, Rukai...
           RTI - Documents fournis par François-Xavier Boulay, journaliste à Radio Taïwan International

  

 

ARGENTINE : Le PONCHO

Vêtement à la fois ancestral et contemporain, le poncho est l'image indissociable du gaucho qui chevauche la pampa argentine. Confectionné à partir de fibre de lama, d'alpaga, de mouton, de guanaco, de vigogne, 1,5 kg de laine est nécessaire pour tisser un poncho (100 g /animal), ses teintes sont obtenues à partir de couleurs naturelles.  Les techniques de tissage utilisées sont représentatives des différentes communautés des peuples autocthones  qui savent que c'est là que naissent les ponchos qui les relient à leur territoire et à leurs traditions.   
        RAE - Article d’Eric Domergue, journaliste de Radio Argentine

 

SLOVAQUIE : KROJE

Les vêtements traditionnels appelés "KROJE" étaient faits en lin,  chanvre, soie, coton, cuir, fourrure, agrémentés de broderies très colorées et variées, de dentelles....Le vêtement féminin comportait une chemise longue aux manches brodées, un gilet, une jupe « supérieure » avec plusieurs jupons, deux tabliers superposés  et  des rubans. Le vêtement masculin une chemise,un gilet et un pantalon souvent brodés,un manteau ou une cape. Les couvre-chefs s’ornaient de plumes, fleurs ou coquillages de la Mer Baltique. Hommes et femmes étaient chaussés de bottes, de souliers, de « krpce » chaussures légères en cuir, de chaussons de feutre décorés.       RSI -: Documents fournis par  Katarina  et Georges Vassal, journalistes à Radio Slovaquie Internationale

   

 

 

 

 

 

VIETNAM : L'AO DAI

Symbole de la délicatesse et l’élégance féminine, cette longue tunique très près du corps, à col « Mao », boutonnée sur le devant, aux manches longues se porte sur un large pantalon. Les deux pièces en soie ou en fibre de tige de lotus, descendent jusqu’aux genoux et le pantalon couvre les chevilles.  L'ao dài masculin  comporte cinq pans de tissu  et  cinq boutons. La ville de Hué, où a lieu la Fête de l’ao dài, souhaite son inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.      VOV - Courrier des auditeurs / Fête de l'ao dài à Hué

 

ROUMANIE : La blouse roumaine IA

Portées par les hommes et les femmes, ces blouses traditionnelles en soie, chanvre, laine, lin ou coton sont  tissées artisanalement. Les motifs géométriques ou représentatifs : papillons, fleurs, soleil, étoiles et autres éléments naturels sont souvent dissimulés dans un entrelacs de broderies, de formes et de couleurs variées selon les régions. La nuit du 23 au 24 juin, les « Sânziene »,  jeunes filles en habits de fête, couronnées de fleurs, dansaient en ronde, célébrant le culte de la végétation et de la fécondité.       RRI - Fêtes et Traditions avec Monica Chiorpec et Valentina Beleavski.

 

JAPON : Le KIMONO

Le kimono, en forme de T, est fait à la main, de rectangles de tissus pliés et cousus, mais jamais recoupés à partir du « Tan-mono », un rouleau de soie (ou coton) de 13 m de long et de 36 cm de large (taille d’un métier à tisser japonais) enroulé  autour du corps, côté gauche sur le côté droit, puis fixé à l'arrière par une ceinture « obi »  Les enfants portent pour la première fois le kimono, lors de la fête du « Shichi-go-san »(sept-cinq-trois) qui célèbre les enfants de 3 ans, les garçons de 5 ans, les filles de 7 ans. Les jeunes filles portent le furisode, un kimono à manches très longues, noué au dos par un obi très coloré.        NHK-Nouvelles tendances dans l'expérience du kimono

 

BULGARIE : Tenues ... avec CEINTURES

 Le costume folklorique bulgare se compose de vêtements superposés : pour les femmes,  une longue chemise  sous une robe « soukman » sans manches,  un tablier, une coiffe, une ceinture et des chaussettes ; pour les hommes, une chemise courte sous un gilet, un pantalon, une ceinture tissée et brodée, de 30 cm de large sur 2 m de long, enroulée autour de la taille, des jambières en laine ou en coton.  La ceinture féminine, réservée aux épouses, est faite d’une bande tissée brodée, attachée sur le devant grâce à des plaques métalliques à crochets, les "chaprases" ou "paphtis" de 20-25 cm de long, décorées de motifs en relief de la flore, de la faune ou de scènes bibliques.       Source : Milena Y. de nationalité bulgare

 

COREE DU SUD : le HANBOK

  Tenue traditionnelle portée par les femmes  et les hommes au pays du Matin Clair.  Le hanbok féminin comporte une veste courte la  « jeogori » brodée de motifs délicats, avec deux longs rubans formant un nœud appelé « otgoreum » (critère essentiel de sophistication), un col blanc « dongieong »  des manches larges, avec une bande de tissu contrasté et une jupe plissée « chima ».  Le hanbok masculin se compose d’une veste courte et d’un pantalon, appelé « baji » ample, attaché aux chevilles pour faciliter la position assise au sol. Le hanbok pour enfant comporte généralement une « jeogori » (veste) aux manches couleur arc-en-ciel, une « chima » (jupe) pour les filles, un « baji » (pantalon) pour les garçons.     KBS - Le hanbok dans tous ses états